La rentrée… yeah !

August 16, 2017

On a encore les pieds dans le sable (en fait, la plaine de jeu du quartier,  puisqu’on n’a pas tous pu se permettre de partir en vacances…), qu’on nous bassine déjà avec la rentrée scolaire.

 

Je suis moi-même obligée de me soumettre à cette anti-profite-encore-une-dernière-fois-de-l’insouciance-des-vacances-jusqu’à-la-dernière-seconde, puisqu’à l’heure où j’écris, j’ai déjà dû me mettre en mode « faut changer la décoration dans la vitrine du magasin sur le thème rentrée/yeah super fun et cool ! » Loin de moi l’idée d’être rabat-joie, mais c’est ce un passage obligé que d’anticiper la reprise de l’année scolaire dans ma nouvelle activité.

 

Car de la préparation, il en faut. Surtout psychologique :

 

Tu croyais que t’allais pouvoir garder la route pour toi tout seul pendant tout le restant de l’année ? Que tu pourrais encore porter tes tongs jusqu’au mois d’octobre ? Que tes zébrures de coups de soleil te serviraient de camouflage pour continuer à faire la sieste ni vu ni connu ? Héhéhé, bien essayé ! Chaque rentrée c’est pareil, on se demande pourquoi on a l’impression que les vacances ont filé comme un mauvais bas nylon et on se demande comme on va survivre jusqu’aux prochaines.

 

Y a pourtant un tas de bons côtés si on y réfléchit…  On a galéré durant deux mois pour occuper les enfants, et franchement, ça devenait (presque) une corvée/torture à la longue :

 

Le petit de 6 ans à 06h30 : « Maman, j’suis réveillé ! Je m’ennuie, tu joues avec moi ?! » #amortlesenfants #adieugrassematinée.

Le grand de 10 ans à 12h00 : « Maman, j’ai faim !  On va au Quick ? » #cacouteunmaxcettecrassebouffe #yajamaisunquickpresdechezmoisuisobligeedemetaper600km.

Et enfin, l’ado qu’on pensait (enfin) indépendant… se lève à 13h50 : «J’suis crevé, j’ai tellement travaillé cette année ! Y a quoi à manger ? J’peux sortir ce soir ? T’as pas 20 euros ? »

 

Mouhahahaha (rire démoniaque) (= c’est moi en mode « je vais les abandonner » … « chez ma mère » !)

 

Donc, en résumé, la rentrée c’est pas si mal, même si on doit reprendre la routine habituelle. On peut rentabiliser chaque minute, puisque le temps nous est aussi précieux qu’un certain anneau en or bien connu (non je ne parle pas de votre alliance !).

 

Imaginez, vous être tranquille dans votre voiture, super musique qui sort des enceintes, et comme il y a encore des chantiers qui sont ouverts à chaque coin de rue, vous êtes à l’arrêt pendant 3 heures avant d’arriver au boulot. Il est donc tout à fait possible durant ce laps de temps de :

  • se maquiller entièrement (avec nettoyage de la peau, contouring et dessin des sourcils)

  • se faire un lissage brésilien (si si, j’vous jure que c’est jouable)

  • recoudre le bouton de votre chemisier qui avait choisi un autre itinéraire, lui

  • lire tout un magazine (on est à l’arrêt je vous rappelle, ce n’est donc pas du tout dangereux).

  • pour les plus pros d’entre vous, on check ses mails, les visites sur sa page FB et on peut même organiser une séance networking dans sa voiture. Ben oui quoi, les autres automobilistes sont aussi à l'arrêt (bon, je vous l’accorde, pour que ce soit rentable, faut avoir une grande voiture pour pouvoir y mettre du monde).

 

 

Moralité :

 

 

On prend le bon côté et on ne perd pas espoir. En effet, la légende raconte qu’un jour un enfant est venu à table après avoir été appelé une seule fois !

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Tutos… j’ai beau essayer, je m’ai planté !

February 23, 2017

1/3
Please reload

Publications récentes
Publications
Recherche par Tags
Please reload

Suivez-nous
  • Facebook Clean
  • Twitter Clean
  • Instagram Clean
  • White YouTube Icon
  • RSS Clean

September 2, 2017

August 16, 2017

Please reload

© 2023 by DO IT YOURSELF. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now