Tuto - Fabrication de bougies : Les petits "Couacs" et comment les résoudre




"Le plus parfait n'est que le moins imparfait."

Amédée Pichot


Tous ceux qui se sont essayé à la fabrication de bougies artisanales à la cire de soja le savent. On a beau avoir le meilleur matériel, les conseils les plus pointus, et un équipement au top, parfois le résultat n'est pas aussi parfait qu'on le souhaiterait.


Avant de s'attaquer en détail aux problèmes les plus fréquemment rencontrés, rappelons que nous travaillons avec des produits les plus "naturels" possible et que Mère Nature ne se laisse pas toujours facilement dompter 😉



Cristallisation


Le défaut rencontré le plus couramment est probablement le phénomène de cristallisation. Bien que frustrante, cette réaction est un phénomène tout à fait normal pour le travail avec des cires végétales, particulièrement la cire de soja, et qui sera d'autant plus visible si la bougie est colorée.




Cette cristallisation est tout à fait naturelle et n'a aucun impact sur la qualité de la combustion. Il est possible de diminuer ce phénomène de cristallisation avec quelques astuces toutes simples:

  • Adapter la température de coulage : modifiez votre température de coulage par petits incréments (2 ou 3°C) et consignez les résultats par écrit afin de déterminer la température idéale adaptée à votre méthode de travail et à votre matériel.

  • Maintenir la cire et les bougies à une température constante : ne laissez pas vos bougies dans une pièce sujette à des variations de température ou de taux d'humidité. La cire de soja doit se conserver et se travailler dans un environnement stable.

Astuce : La cristallisation est un phénomène tout à fait normal, et même la preuve de la pureté de votre cire de soja, sans additif, et n'a aucun impact sur la combustion de votre bougie. Elle est la preuve que votre cire est tout à fait naturelle, et peut donc aisément devenir un argument positif ! 🌳



Surface inégale


Dans la plupart des cas, une bougie dont la surface présente des bosses ou des cratères a été travaillée ou coulée à une température inadaptée.



Il est impératif de prendre en compte l'importance de la température de coulage, et d'utiliser un bon thermomètre afin d'obtenir le meilleur résultat. De même, la température de coulage doit être adaptée en fonction des variations des conditions climatiques (température, humidité, etc.). Comme on vous l'a dit plus haut, lorsqu'on travaille avec des produits naturels, il faut tenir compte des éventuels caprices de Dame Nature ! 😉


Afin d'obtenir une surface plus lisse, il convient d'augmenter la température de coulage par petits incréments (2-3°C) jusqu'à l'obtention du résultat désiré. Comme toujours, prenez des notes !


Certains parfums spécifiques (vanille, lavande, géranium...) peuvent également être à l'origine des surfaces inesthétiques. Adaptez votre température de coulage en fonction des parfums utilisés (en vous référant aux notes que vous n'aurez pas manqué de conserver 😁). Enfin, cela paraît peut-être évident, mais utilisez TOUJOURS des parfums développés spécifiquement pour la fabrication de bougies.


Enfin, mélangez votre fragrance avec des gestes doux et réguliers. Un mélange trop vigoureux peut être à l'origine de bulles d'air qui peuvent créer des inégalités ou même des trous dans la surface de votre bougie lorsqu'elle aura refroidi.


Si la surface de vos bougies présente des fissures, elles ont probablement refroidi trop rapidement. Laissez-les refroidir dans un environnement plus tempéré et veillez à ce que vos contenants soient à température ambiante, voir même légèrement chauffés avant de couler les bougies.


Astuce : Utilisez un pistolet à chaleur réglé sur une température basse afin de refondre la surface de la bougie sur quelques millimètres et laissez figer à nouveau. Vous pouvez aussi opter pour le "double coulage", en rajoutant quelques millimètres de cire liquide lorsque votre bougie est figée. Veillez bien sûr à utiliser le même mélange avec le même parfum !



Bulles d'air / Mauvaise adhésion au contenant


La cire de soja naturelle se dilate dans la chaleur et se rétracte dans le froid provoquant parfois un phénomène de bulles d'air ou de mauvaise adhésion à la paroi du contenant.



Comme la cristallisation, ce phénomène est à totalement normal pour la cire de soja naturelle, et n'a aucun impact sur la combustion de la bougie, il ne constitue qu'un très léger inconvénient inesthétique visible dans certains contenants.


Pour tenter d'empêcher la formation de ces taches, on veillera à utiliser des contenants prévus spécifiquement pour le coulage de bougies, et à laisser les bougies figer le plus lentement possible, voire éventuellement à augmenter graduellement la température de coulage (comme toujours, n'oubliez pas votre bloc-notes !)


Astuce : Améliorez l'adhésion à la paroi des contenants en veillant à ce que ceux-ci soient à température ambiante, ou éventuellement chauffez-les légèrement en les exposant en plein soleil si vous avez la chance d'en avoir ! 🌞



Bougie qui se creuse / ne brûle pas jusqu'au bord


Avant toute chose, rappelons l'importance, quelle que soit le type de cire, de laisser la bougie brûler jusqu'à ce que toute la surface soit liquide, lors de la première combustion. Si la "piscine" ne couvre pas toute la surface de la bougie lors de cette première combustion, votre bougie creusera et ne brûlera pas jusqu'au bord lors des combustions suivantes.



Si après un maximum de 4 heures, la "piscine" ne s'est pas formée sur toute la surface de la bougie, cela signifie qu'il faut passer à une taille de mèche supérieure.


Astuce : Testez soigneusement vos mèches dans CHAQUE type de contenant utilisé. En effet, à diamètre égal, certaines matières vont absorber la chaleur alors que d'autres matières auront plutôt tendance à concentrer la chaleur. Il vous faudra donc adapter la taille de la mèche en fonction des tests effectués (vous connaissez la chanson : le précieux bloc-notes !)



Nous n'avons évoqué ci-dessus que quelques problèmes que vous pourrez rencontrer lors de la fabrication de bougies à la cire de soja, mais tous peuvent être résolus par une seule constante : testez et notez, puis re-testez et re-notez ! Si, par moment, vous vous sentez découragés, n'oubliez pas que, pour la fabrication de bougies comme dans des tas d'autres domaines, chaque échec vous enrichira en expérience ! 😊


Publications
Publications récentes
Recherche par Tags
Suivez-nous
  • Facebook Clean
  • Twitter Clean
  • Instagram Clean
  • White YouTube Icon
  • RSS Clean